lagazetteafacettesdufestifai

Et l’orgue de barde a ri ~ par notre experte en musicologie

In Concerts, Mise en bouche on July 29, 2013 at 6:21 pm
Deux barbus à biceps attelés à leurs machines à faire danser les cours de châteaux

Deux barbus à biceps attelés à leurs machines à faire danser les cours de châteaux

Un nouveau concept est arrivé au FestiFaï cette année : l’after à l’orgue de Barbarie ! Il faut dire que c’est l’instrument idéal pour faire chanter et enchanter l’assistance, qui plus est si Séranne et ses acolytes illuminés lui ont préalablement ravie les oreilles.
Rassurez-vous chers lecteurs, il ne s’agit pas d’un instrument de torture mais bien d’un instrument de musique qui, malgré les apparences, est beaucoup plus compliqué qu’il n’y paraît. L’orguiste (et pas l’orgasme, je vous vois venir avec vos idées mal placées) doit être de préférence barbu et avoir des biceps d’acier (indispensable !). C’est qu’il faut la tourner la manivelle pendant toutes ces chansons ! Le mouvement de rotation effectué par le barbu permet non seulement de dérouler le papier à musique mais également d’activer une soufflerie. Et lorsque l’air ainsi créé vient se loger dans les trous de papier, cela induit un phénomène de dépression qui va lui-même soulever une soupape, laissant l’air s’échapper par un biseau. Et la note est jouée ! L’audience n’a plus qu’à s’égosiller gaiement sur des chansons française de tout poil ou à se lancer dans une valse endiablée entre deux verres de jus de pomme. C’est ce qu’on appelle une soirée réussie !

[par Marie Calvet]

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: