lagazetteafacettesdufestifai

Posts Tagged ‘Marie-Sophie Koulischer’

Objectivement, ces lasagnes furent très bonnes!

In Land Art, Mise en bouche on July 20, 2013 at 4:26 pm
La team lasagnes au complet!

La team lasagnes au complet!

 

Entre deux parts de lasagnes aux pâtes fraîches, Marie-Sophie qui se trouve être voisine de table de Hf, nous fait des révélations grandioses et terribles sur ses « plasticiens ». Comme Hf était en pleine dégustation des lasagnes magnifiques d’Anne-Marie, nous avons laissé la parole libre à Marie-Sophie sur le dur travail d’ « accoucheur d’œuvre »: être artiste c’est du boulot, mais faire « accoucher une œuvre » n’en est pas moins ardu !

 

MSK à Hf mangeant d’une fourchette et écoutant de ses deux oreilles :

Devant leurs idées, j’essaye d’être objective, de ne pas donner mon avis. C’est l’intention qui est importante. Je ne peux pas me permettre de juger, j’ai un avis c’est certain mais je ne peux pas le manifester. Par contre, je peux faire des suggestions : il y a aussi peut-être des choses qu’ils ne connaissent pas par rapport à certaines techniques comme l’utilisation des couleurs pour produire les contrastes, etc. Mais je ne vais pas dire « ah moi je verrai bien ça ici avec ça », ce serait faire à leur place. Et dès fois ce n’est pas évident, surtout en anglais, où je ne dispose pas des nuances pour m’exprimer. Du coup je suis plus directe.

Couche de lasagne terminée, Hf entame le melon.

On va les voir, on leur demande pourquoi ils ont choisi ce lieu, qu’est-ce qu’ils imaginent et pourquoi ; ce qu’ils veulent exprimer. Il y en a qui sont un peu perdu, qui n’ont pas trouvé d’accroche, ils ne savent pas quoi faire de plus que le lieu. Alors on leur pose des questions, et en discuter permet de préciser leur intention. C’est l’intention qui est importante, après on peut leur apporter des techniques, des connaissances artistiques et techniques qu’ils n’ont pas forcément.

Et pour la digestion enfin, une petite tisane d’Hysope du jardin.

Ça ne m’embête pas de ne pas participer à la création. J’aime beaucoup voir naître, c’est très intéressant, voir une chose qui éclot.

Advertisements

“Faire tout avec rien”, ou presque!

In Land Art, Mise en bouche on July 19, 2013 at 2:17 pm

 “We are going to make a big artwork together in a very boring place. We don’t know yet what it’s supposed to look like. And the place is not inspiriting at all!” (Daniela, professeur d’histoire et philosophie à Dresde, membre des plasticiens au Faï)

 

Première étape de l'oeuvre: collecte des souches

Première étape de l’oeuvre: collecte des souches [photo Abdullah Denizhan]

Jeudi 18 juillet après-midi, arrivée devant l’œuvre collective prévue par Jérôme Piguet et Marie-Sophie Koulischer: située devant le Fachia Tout – le bistrot du Saix – à la fois point d’arrivée et de départ de la balade des arts naturels dont la première aura lieu vendredi 26 de nuit;   cette œuvre a vu son aspect se décider le matin-même à 9h pour s’achever à 19h : un ten hour-art-shot, né de rien ou presque…

HOrS-foRmAt: d’où vous vient l’idée de cette réalisation ?

Marie-Sophie Koulischer – l’idée nous est venue des souches que Jérôme a repéré ce matin dans un champs et a réussi à collecter.

Jérôme Piguet – dans la création, il faut toujours une contrainte. On est parti de cette contrainte : réaliser quelque chose avec ces souches à l’endroit défini [un petit carré d’herbe délimité par un mur de pierre sur un de ses côtés, du grillage sur le côté adjacent, le reste ouvert sur le parking du Fachia Tout].

[ à MSK] Ca me fait penser à une œuvre de Goldsworthy avec les troncs. Enfin à peu près…il a du mettre quelques heures de plus je crois…

 

IMG_0648

 

Hf: et un travail collectif comme cela, ce n’est pas compliqué à mettre en place ?

MSK- ça dépend des participants, il y en a qui n’ont pas de problèmes à travailler en groupe, d’autres qui sont moins à l’aise.

JP-  non, s’ils n’étaient pas ce groupe-là on aurait été en difficulté, on aurait rien fait de spectaculaire [dimensions prévues pour l’œuvre : 2,50m de haut pour 5 m de large]. Quand on est tout seul, il est souvent difficile de réaliser des œuvres d’une telle ampleur. C’est énormément de boulot.

Et puis là c’est un groupe super, des gens intelligents, cultivés. Et on est dans un lieu parfait : la rivière est pas loin, les souches [matière de l’œuvre en question] sont au bout du champs et on a un bar à côté, que demander de plus!

 

Détail du serpent végétal de

IMG_0653

 

Hf: et qu’il y ait une proportion plus importante d’amateurs que l’année dernière, ce n’est pas gênant ?

JP- Non, c’est même mieux, les vrais artistes c’est chiant, ça travaille seul et ça a dû mal à se mettre d’accord!

 

 

Des habitants du village observant les travaux finis avec certains des plasticiens

Des habitants du village observant les travaux finis avec certains des plasticiens avant que la pluie tropicale quotidienne des Hautes-Alpes ne s’abatte [photo Abdullah Denizhan]